Thierry Willems faisant un lancer Double Spey Cast sur la rivière Spey, Ecosse (Photo Emmanuel Gladel)
Le Lancer Spey à Deux Mains
Spey Cast

Le Spey Cast est né sur la Spey, l’une des quatre grandes rivières à saumon écossaises : Dee, Spey, Tay et Tweed. A partir de Grantown-on-Spey et jusqu’à la mer, la Spey est une rivière qui coule vite : elle a une pente qui est comparable à celle des rivières norvégiennes. Et elle coule entre des berges encaissées. Comme c’est une rivière assez large avec des berges hautes, et qu’il n’est pas toujours facile de s’avancer bien loin dans l’eau pour lancer, le pêcheur n’a pas de place pour lancer en coup droit. S’il le fait, il se retrouve alors à faire de longs lancers plus ou moins parallèles à la berge, faute de quoi il accroche ou casse son bas de ligne. Les Écossais ont inventé un lancer qui permet de contourner le problème : le rouler avec changement de direction, appelé Spey Cast, c'est-à-dire le lancer de la Spey.

Pouvoir pêcher là où il n’y a pas de place pour lancer est le gros intérêt du Spey Cast et de ses variantes. Mais ce n’est pas le seul. C’est aussi un lancer qui, s’il est correctement réalisé, garde la mouche à bonne distance du pêcheur. Avec une grosse mouche au bout d’une canne puissante et d’un bas de ligne costaud, cet aspect sécuritaire est un plus indéniable. Personne n’a envie de se planter un hameçon dans une partie du corps. Je me souviens d’un ami médecin qui, suite à une bourrasque qui avait dévié la trajectoire de sa mouche, s’était planté dans le cou une mouche à saumon montée sur hameçon double n° 8 : les deux hameçons étaient enfoncés jusqu’à la courbure, on ne voyait plus les ardillons qu’il avait laissés. Anesthésie et intervention chirurgicale furent obligatoires pour le remettre en état de pêcher.

Le lancer Spey à deux mains (Spey Cast)

A l’origine, et c’est ainsi que je l’ai appris, il se pratiquait avec une canne à mouche longue, à deux mains. Pour la Spey, Arthur Oglesby considérait que la longueur normale pour un homme était de 15 pieds (15’ ou environ 4,50 mètres), et de 14’ pour une femme. Il existait alors des cannes encore plus longues, mais Arthur doutait de leur utilité : avec un peu de technique, on pouvait s’en passer et moins se fatiguer.

A côté du Spey Cast, il existe aussi le Double Spey Cast. Disons que pour un droitier, le Spey Cast s’effectue de la rive gauche de la rivière, et le Double Spey Cast de la rive droite.

Pour un droitier, le Spey Cast, ou Simple Spey Cast, se pratique ainsi. On commence canne basse avec une douzaine de mètres de soie dehors, ou plus selon aptitude. On relève lentement la canne jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que le bas de ligne et la mouche qui traînent sur l’eau. En faisant tourner le buste pour accompagner la canne et changer de direction, on la bascule sur le côté droit dans un mouvement s’accélérant et en faisant remonter la canne en arrière de soi jusqu’à une position plus ou moins à 13 heures, ce qui a pour effet de faire décoller la mouche et de la faire se poser légèrement en amont à côté de soi, ainsi que de former une boucle en D. L’ancrage étant ainsi réalisé, sans plus attendre on relance en avant en bloquant la canne à 10 heures pour viser la cime des arbres sur la berge en face, et permettre à la soie de gagner en distance comme dans le shoot final que l’on fait en coup droit. A partir du basculement de la canne, le mouvement doit être continu. L'ancrage est réussi quand on voit la soie se tendre. Il ne faut pas attendre pour relancer car la soie va trop s'ancrer et se détendre, ce qui le rend le lancer plus difficile à impossible.

Pour un droitier toujours, après avoir relevé la canne comme dans le Simple Spey Cast, le Double Spey Cast consiste à basculer la canne sur le côté gauche en faisant remonter la canne en amont de soi, ce qui a pour effet d’amener la mouche à proximité de soi, mais en aval. La soie étant alors ancrée, il faut, dans un mouvement continu, relever la canne pour l’abaisser en face de soi avant de la ramener en arrière de soi et à droite, ce qui a pour effet de former la boucle en D et de tendre la soie pour relancer en avant comme dans le Simple Spey Cast. C’est plus difficile à dire qu’à faire. Je le trouve même plus facile à faire que le Simple Spey Cast.

Pour la soie, c’était simple : on utilisait une soie à double fuseau, une DT. Ce qui faisait que les pêcheurs avaient tendance à sortir beaucoup de soie avant de shooter. Le Spey Cast bien réalisé avec une telle soie est majestueux et particulièrement spectaculaire. Il n’existe pas un Spey Cast, mais plusieurs en fonction de la technique du pêcheur, et de sa force. Arthur lançait tout en technique, finesse et élégance. J’ai vu un Écossais, ami d’un gillie (gardien et guide d’un parcours de pêche), qui avait un lancer bodybuildé, un peu comme lui d’ailleurs : il comparait le lancer avant au surf-casting, et il déployait une force extraordinaire, brutale avait trouvé un de mes amis, ce qui lui permettait de lancer avec aisance la totalité des 40 yards de ma soie et de faire monter le backing dans les anneaux pour venir en butée sur le moulinet. Quand on voyait la soie monter tout droit vers la cime des arbres de la berge opposée, on se prenait à regretter que la soie fût si… courte.

En août 1988, alors que la Spey était en crue et qu’une soie plongeante était nécessaire, Arthur Oglesby m’a prêté sa canne. Quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai découvert que sa soie plongeante était en réalité une shooting head. Je me suis retourné vers Arthur. Il me regardait avec un sourire, s’attendant probablement à ma réaction : il me fit signe chut ! Il s’approcha et m’expliqua que c’était bien plus facile et efficace, surtout en plongeante. Mais comme c’était mal vu par les puristes, il n’en parlait pas.

Je ne le savais pas encore, mais c'était ce que faisaient déjà les Scandinaves qui lançaient en Underhand Cast, ce que certains appellent aujourd'hui le lancer Spey scandinave et auquel les Anglais on donné le nom de Switch Cast.

Comme le sujet est vaste et que je n'ai pas fini de tout écrire, de rassembler les photos et de composer les pages, je vous proposerai la suite dans les jours à venir.

A suivre.

Page suivante : Le Lancer Spey Scandinave ou Underhand Cast

Page précédente : Techniques pour lancer une mouche

Retour à la Foire Aux Questions
Thierry Willems avec un saumon pris sur la rivière Spey, Ecosse (Photo Pascal Paquet)

Thierry Willems avec un saumon pris sur la rivière Spey, Ecosse (Photo Pascal Paquet)


Thierry Willems en train de relâcher ce même saumon sur la rivière Spey, Ecosse (Photo Pascal Paquet)

Thierry Willems en train de relâcher ce même saumon sur la rivière Spey, Ecosse (Photo Pascal Paquet)


Le saumon glisse des mains… (Photo Pascal Paquet)

Le saumon glisse des mains… (Photo Pascal Paquet)


Et ne demande pas son reste ! (Photo Pascal Paquet)

Et ne demande pas son reste ! (Photo Pascal Paquet)