Pêche à la mouche sur la Hunt River, Labrador, Canada (Photo www.looptackle.com)
Quel numéro de soie pour ma canne à mouche ?
Choisir sans se tromper le bon numéro de soie pour sa canne à mouche

La qualité de vos produits, que je n'avais encore jamais utilisés pour avoir été longtemps fidèle à Scientific Anglers, me semble excellente. Toutefois, j'ai eu la mauvaise surprise de constater que la soie ne chargeait pas suffisamment la canne, une SAGE 9'6, pourtant annoncée pour soie 5.

Mais il s'agit en fait d'une demi-surprise, puisque j'ai connu la même mésaventure avec une soie SCIERRA. Il semblerait donc qu'il faille passer à la taille supérieure.

Est-ce qu'une soie n° 6 suffira à charger cette canne ?

J'aimerais avoir votre avis avant de commander.

Jean-Pierre B.


La soie qui ne charge pas suffisamment la canne, c'est tout le problème de la numérotation des cannes à mouche…

Autrefois, la plupart des fabricants indiquaient deux numéros de soie sur leurs cannes à mouche. Le plus petit correspondait à une soie DT. Le plus gros à une WF. Et cela s'explique.

Numéro DT / Numéro WF


Le numéro d'une soie correspond au poids de cette soie pour les 30 premiers pieds, soit 9.14 m, pointe exclue. Il faut savoir que le poids d'une soie se trouve dans son ventre. En effet, le poids de la pointe et du running line est insignifiant en raison de la finesse de la soie à ces endroits. Pourquoi 30 pieds ? Parce que c'était, à l'époque où le système a été inventé, la longueur que n'importe quel pêcheur à la mouche moyen était capable de déployer avant de shooter.

Logiquement, la plupart des soies WF sont basées sur ce poids et cette longueur. Quand on a sorti environ 30 pieds de soie, la soie s'amincit : on passe au running line, lequel étant plus fin, facilite le shoot final. Certaines soies WF ont le poids davantage en avant. Ce n'est pas qu'elles sont plus lourdes ; c'est que leur poids est réparti sur une moindre longueur. C'est notamment le cas des soies LOOP Opti Stream jusqu'au numéro 6. Cela permet de charger plus vite la canne pour faciliter la pêche dans des endroits encombrés. Certaines soies WF ont, au contraire, le poids réparti sur une plus grande longueur. C'est notamment le cas des soies LOOP Opti Stillwater. Cela ralentit un peu la soie, adoucit son poser, tout en l'affinant ce qui facilite les lancers à grande distance. Quand on lance avec une soie WF, dès que l'on se retrouve sur le running line, on ne peut plus sortir davantage de soie pour lancer. Si on essaie de le faire, on perd vite le contrôle de la soie, l'énergie n'étant plus correctement transmise de la canne à la pointe de la soie. Résultat : il faut shooter.

Avec les soies DT, c'est différent. Ces soies n'ont pas de running line, mais un ventre qui s'étend jusqu'à l'autre extrémité de la soie. C'est la raison pour laquelle ces soies shootent mal : on shoote sur la partie épaisse de la soie, laquelle file moins bien dans les anneaux. En revanche, comme on reste sur le ventre, on peut continuer à sortir de la soie et de la soie avant de shooter. Et c'est ce que font la plupart des utilisateurs de soies DT. Le problème, c'est que comme le poids de la soie est dans son ventre, plus on sort de soie, plus on augmente le poids que doit lancer la canne. Évidemment, cela ne peut pas durer éternellement : il y a un moment où la canne ne va plus en pouvoir, où elle va littéralement s'effondrer.

Cela dit, les fabricants qui connaissent bien ce phénomène, en avaient tenu compte. Par exemple, selon le système AFTMA, une soie numéro 5 doit peser environ 9 grammes pour ses 30 premiers pieds, pointe exclue. Sachant qu'un pêcheur lançant avec une soie DT va sortir davantage de soie avant de shooter qu'un pêcheur lançant avec une WF, et que ce faisant, il va augmenter le poids que va devoir lancer la canne, il suffisait aux fabricants d'indiquer deux numéros sur la canne pour que tout rentre dans l'ordre : 5 pour la WF, et 4 pour la DT. Une telle canne doit donc être marquée 4/5.

Numérotation à un nombre


Mais aujourd'hui, nombreux sont les fabricants qui n'indiquent plus qu'un seul numéro sur leurs cannes. Sachant que les soies DT ont quasiment disparu du marché et qu'elles n'intéressent plus que quelques inconditionnels, les fabricants auraient dû logiquement retenir le numéro le plus élevé, 5 dans notre exemple. Eh bien non ! Ils ont retenu le plus petit. Pourquoi ? Nul ne le sait. Sans doute pour éviter que l'on ne surcharge leurs cannes avec, par exemple, une DT. Mais cela pose un énorme problème : tous les pêcheurs qui utilisent des soies WF, risquent de se retrouver maintenant à acheter un numéro de soie trop faible pour leur canne.

LOOP a suivi le train : les cannes LOOP qui indiquaient deux numéros de soie, se sont mises à ne plus en indiquer qu'un seul, le plus petit ! J'ai râlé auprès d'eux. Je leur ai dit que j'avais déjà bien du mal à expliquer aux pêcheurs que le petit numéro, c'était pour une DT, le plus gros, pour une WF, mais que maintenant que les cannes ne portaient plus qu'un seul numéro, cela allait devenir "Mission Impossible". En effet, il faut savoir que les pêcheurs à la mouche sont sans cesse à la recherche de plus de légèreté, de finesse, afin de gagner en discrétion. Alors que comme me disait un ami, “ils feraient mieux d'apprendre à lancer, à poser et à modifier leur bas de ligne en conséquence”. LOOP m'a répondu qu'ils étaient d'accord avec moi, mais que comme tous les fabricants avaient retenu le plus petit numéro, ils ne pouvaient pas faire autrement. Et c'est ainsi qu'un an plus tard, LOOP a sorti de nouvelles soies, lesquelles ont été "renumérotées", afin de tenir compte de la puissance réelle des cannes et non plus de la numérotation AFTMA. Cela a choqué de nombreux pêcheurs, tandis que d'autres s'en félicitaient parce que les soies LOOP marchaient mieux – parfois ce sont les mêmes qui critiquent et adorent les soies LOOP…

S'agissant d'AIRFLO, certaines soies portent deux numéros. C'est le cas par exemple des Sixth Sense. Comment s'y retrouver ?

Choisir le bon numéro de soie pour sa canne à mouche


C'est simple. Vous avez une canne de 9'6 # 5. Il suffit de traduire : 5, ça veut dire 5/6, DT5 ou WF6. Dans les soies LOOP, comme elles ont été optimisées, il faut une WF5. Mais dans toutes les autres marques, a priori, il faut une WF6. Sauf si la soie indique deux numéros, comme la Sixth Sense et les soies Spey : en ce cas, une canne marquée 5, étant une 5/6, il faut prendre une AIRFLO Sixth Sense WF5/6. Une WF6 a priori seulement, car AIRFLO a emboîté le pas de LOOP…

AIRFLO a fait évolué le poids de ses soies afin qu’il corresponde aussi à la puissance réelle des cannes. Il y a toutefois une différence entre les soies AIRFLO et les soies LOOP : c’est leur très faible élasticité pour toutes les soies qui possèdent une âme Power Core, 6% contre 20% en moyenne. Ainsi, avec une soie LOOP, comme avec toutes les soies du marché qui ne sont pas fabriquées par AIRFLO, quand on lance, on doit vaincre l’élasticité de la soie. Quand on lance, on a l’impression qu’une soie élastique est plus lourde qu’une soie qui ne l’est pratiquement pas. Ce qui fait que si avec une soie LOOP il faut prendre le numéro de soie qui correspond au numéro inscrit sur la canne, avec une AIRFLO on peut toujours monter d’un numéro et choisir une WF6 pour une canne marquée #5. C’est ce que je conseille à tous ceux qui ont du mal à lancer loin, ou pour pêcher en présence de vent, ou pour lancer sans se fatiguer. En revanche, les très bons lanceurs peuvent désormais prendre une soie AIRFLO du numéro indiqué sur leur canne, son poser sera plus délicat.

Pour vous y retrouver, il faut regarder le poids réel de la soie. LOOP l’indique, et comme c’est LOOP qui a initié le mouvement, on peut considérer que les soies LOOP sont le mètre-étalon en la matière. Si vous voyez qu’une soie respecte le poids défini par le système AFTMA, alors il faut prendre une WF du numéro supérieur à celui indiqué sur la canne. Si vous voyez que ce poids correspond plus ou moins à celui d’une soie LOOP, alors il faut prendre une soie du numéro indiqué sur la canne à mouche. Et si c’est une soie à âme très peu élastique, comme toutes les soies AIRFLO à âme Power Core, alors vous avez le choix entre prendre une soie du numéro indiqué sur la canne pour plus de discrétion au poser, ou d’un numéro supérieur pour un lancer plus facile, notamment en présence de vent. Et si c’est une soie à deux numéros comme les AIRFLO Sixth Sense et les soies AIRFLO Spey, alors il faut prendre une soie du numéro indiqué sur la canne en se souvenant qu’une canne marquée #5 est une #5/6 (soie AIRFLO Sixth Sense WF5/6), et qu’une canne marquée #8 est une #8/9 (Soie AIRFLO Ultra Spey, Delta Spey ou Velocity Spey WF8/9, ou Airflo Skagit ou Scandi correspondante).

Retour à la Foire Aux Questions
Victor Dimino aux prises avec une truite de la San Juan, Nouveau-Mexique, USA (Photo Thierry Willems)

Victor Dimino aux prises avec une truite de la San Juan, Nouveau-Mexique, USA (Photo Thierry Willems)



Hugh Curry (à droite) et Diego Coscia dit “Pollo”, guide de pêche, avec une truite de mer du Rio Gallegos, Patagonie, Argentine. (Photo Thierry Willems)

Hugh Curry (à droite) et Diego Coscia dit “Pollo”, guide de pêche, avec une truite de mer du Rio Gallegos, Patagonie, Argentine. (Photo Thierry Willems)